Fil d’Or : Cool comme dirait mon fils les fruits sont toujours là.

3 juin 2017

Il m’a été demandé de témoigner du parcours de formation Ordo Amoris, le « fil d’or » proposé par la Communauté Catholique Shalom en Avignon. Cette retraite s’est étalée sur sept semaines à raison d’une soirée par semaine.

Ce cursus m’est apparu à la fois comme simple et compliqué. Simple car il est un cheminement spirituel et psychologique sous le regard bienveillant de Dieu, pour faire de chacun, un homme ou une femme debout. Compliqué, parce qu’il touche à la fois à l’intime de l’histoire de chacun, y compris ses blessures, et que nous sommes souvent peu enclin, voir sur nos gardes dès que quelqu’un s’en approche. Ma vie m’est apparue comme un enchevêtrement d’évènements personnels, une pelote de fil que je croyais lourde et inextricable. Et pourtant ! Avec Dieu nous ne sommes jamais seuls. Le fil d’or a été pour moi un chemin d’ouverture, un éclairage différent, voir des étapes d’un processus de guérison intérieure dans la foi.

Nos frères et sœurs de la Communauté Shalom, nous mettent progressivement en confiance, proposent un accompagnement individuel, nous enseignent avec autorité et témoignent par des exemples concrets de la vie en société et de leur vie personnelle. Bienveillants toujours, nous nous sentons en confiance et heureux de voir, que là où nos propres limites semblent atteintes, le Seigneur continue avec nous et pour nous à agir. A nous de vouloir ou non, en toute liberté, nous laisser conduire, lâcher prise.
Dans une société où je me suis souvent senti enfermé dans des cases, soigné par les seules portes du corps et de la psychologie, ce parcours s’est intéressé à toutes les dimensions de mon être : corps, âme et esprit, main dans la main avec mon Seigneur. Très vite j’ai redécouvert que j’étais enfant du Père, Sa créature, précieuse et bien aimée quel que soit mon histoire et mes actes.
Une retraite comme une autre ?
Non pas seulement. Une approche humaine pragmatique inscrite dans la vie quotidienne, des temps d’enseignement et de témoignage, des temps d’échanges en petits groupes, des temps de prière et d’intercession, des temps de travail personnel à la maison à son rythme en suivant un livret enraciné dans la parole de Dieu. Mais aussi des temps de détente et un accompagnement personnel pour ceux qui le désirent. Une retraite d’un week-end nous a également été proposée dans un monastère.


Nous avons été accompagnés pas à pas, avec délicatesse, chacun à son rythme, portés dans la prière par la Communauté et naturellement portés à prier pour nos frères et sœurs présents et nos proches. Bienveillance, attention et sourires de la Communauté sont un baume propice à s’investir, pleinement rassuré dans ce parcours rempli de surprises et d’étonnements. Surprises dans ce qu’il éclaire en nous. Etonnements que tout est possible et que nous ne sommes pas seuls à vivre certaines réalités. Alors je n’ai pas fermé la porte de mon cœur au Seigneur, c’est lui qui l’a ouverte pour me donner ce que je n’attendais pas là où je ne L’attendais pas. Sa seule demande : que je change mon regard. N’est-ce pas ça aussi une de ses façons de faire, nous faire des cadeaux quand il faut au moment opportun. Cool comme dirait mon fils les fruits sont toujours là.