Congrès de Jeunes Shalom

24 novembre 2015

Bernard Thes nous témoigne l’action de Dieu au cours du CJS, un événement qui a réuni environ 350 jeunes, venus de plusieurs pays de l’Europe.

Je reviens tout juste du congrès des jeunes Shalom à Evry ou nous avons passé des moments extraordinaires, de paix, d’amour et de joie !!!
Qui donc peut se vanter d’avoir eu un tel week-end à l’heure où l’ambiance est plutôt à la guerre, la peur et la détresse ?!
Seul Dieu peut nous procurer tant de bonheur et c’est avec lui que nous avons partagé pleinement ce week-end.
A l’appel de Jean-Paul II nous avons grandement ouvert les portes au Christ pour faire triompher la paix et montrer que nous n’avons pas peur  !
Avec des jeunes venus de toute l’Europe (Espagne, Italie, Hongrie, Allemagne, Portugal...) et même au-delà(Terre Sainte) nous avons loué le 
Seigneur et avons eu la grâce de bénéficier de son amour infini et miséricordieux. 
Il y a eu des temps de louanges, remplis de joie durant lesquels les chants et les danses ont glorifié le Christ.
Il y a eu des temps de prédications et d’enseignements ou Moysés le fondateur de la communauté catholique Shalom nous as fait part de son témoignage sur son histoire et son engagement pour Jésus. Nous avons compris à quel point le secret du bonheur réside dans le don de soi pour les autres. Il nous a également parlé au sujet du thème du congrès qui était " Heureux les coeurs purs car ils verront Dieu". Il nous a partagé son expérience de la chasteté qui rend la vie libre et belle.
Il y a eu des temps de prière intense durant l’adoration où l’esprit Saint est descendu sur nous tous, touchant les cœurs et illuminant les visages d’allégresse.
J’ai particulièrement profité des messes quotidiennes pleines de vie et d’ardeur pour Dieu et où le recueillement nous as permis de recevoir humblement le Père tout puissant. 
Nous avons assisté au spectacle créé par Shalom, « le chant des Irias » qui nous rappelle à quel point une vie impure et faite de plaisir nous rend triste et malheureux, à quel point une vie sans Dieu est dénuée de sens. Cette pièce nous remémore que nous sommes tous libres, mais que la liberté ne se définit pas en l’action d’agir comme nous le souhaitons mais bien de faire le bon choix, c’est à dire celui qui est bon pour nous. Dieu est là pour nous soutenir, et même dans les moments ou l’on se sent seul et abandonné, il nous tend les bras. L’homme qui le choisit ressuscitera à son tour, et grâce à son pardon et son amour, vivra épanoui, heureux et véritablement libre.
La confession, la prière des frères, les concerts, les témoignages, les animations de chaque mission de France ont rythmé ces deux jours intenses dans un esprit festif et authentique. 
j’ai été touché par la fraternité de tous ces jeunes venus d’horizons différents mais ayant la même soif de vérité et d’amour que nous offre le Seigneur.
Que se soit à l’intérieur de la cathédrale ou durant tous ces temps de partage et d’échanges, une gaieté se dégageait et l’on ressentait la présence forte de l’esprit Saint.
Je remercie tous ces jeunes pour leur témoignage. En venant à Paris, ils ont montré leur courage de chercher la vraie joie, celle qui est pure et rend l’homme heureux. Malgré toutes les tentations de ce monde, ils affirment leur foi et cheminent à la suite du Seigneur, que Dieu les bénisse.
Je remercie la communauté Shalom qui nous a permis de vivre un week-end exceptionnel et j’en profite pour remercier particulièrement Marie-France, membre d’alliance de la mission d’Avignon qui m’a invité à vivre cette expérience forte auprès de notre Sauveur.
Je remercie le diocèse d’Evry qui nous a accueilli, toutes ces familles qui nous ont hébergé et sans qui nous n’aurions pas pu nous réunir. 
Je repars de ce congrès avec la ferme conviction que Dieu est la porte du bonheur et qu’avec la prière nous avons la clé pour y accéder. 
Alors n’ayons pas peur, soyons heureux, prions et louons sans cesse le Seigneur, AMEN !